/
0/5

0 avis

Jean Grémillon, un cinéaste sous l'Occupation

de Martin, Véronique

Auteur(s)

Avec

Thème(s)- Sujet(s)

Documentaire ; Histoire du cinéma

Date d'édition

2019

Langues

fra

Pendant l'été 1942, dans une France occupée, le cinéaste Jean Grémillon plante ses caméras en Corrèze, au pied du barrage de l'Aigle, alors en construction. Le réalisateur et son équipe tournent «Lumière d'été», un film poétique aux dialogues écrits par Jacques Prévert mais aussi une critique à peine voilée de l'Occupation. Grémillon, cinéaste populaire et homme de gauche l’a bien compris : produire des films ambitieux permet de mieux résister. Sous couvert de poésie, il développe des thèmes sociaux et féministes, il critique très ouvertement l’occupation. « Lumière d’été » échappe de justesse à la censure de Vichy. Pourtant, à la Libération, ce réalisateur, que tous les cinéphiles placent à l’égal d’un Renoir ou d’un Carné, tombe dans l’oubli.

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs