/
Nouveauté
0/5

0 avis

Burkina hakili
Musique audio

de Kady Diarra

Auteur(s)

Avec

Contient

Ta'a ignoun ; Mougnoun ; Sou ; Nata ; Fo'o biarè ; Mousso ; Bi bé kè di ; Fantan ; Zouawè ; Mi ouezo mouna ; Aw ko tian ;

Editeur

Lamastrock

Date d'édition

2021

Description

1 disque compact (55 min)

Thème(s)- Sujet(s)

Burkina Faso

Langues

indéterminée

Ean

3521383459225

Entre Afrique et Europe, Kady Diarra assume les multiples facettes de son identité qu’elle traduit sur le plan musical à travers "Burkina Hakili", troisième album de cette chanteuse burkinabè installée en France depuis près de deux décennies. Cette volonté de "n’oublier personne" revient souvent dans ses propos. Les chansons du nouvel album en témoignent. D’abord par les différentes langues utilisées qui, au-delà de la question de l’auditoire, racontent aussi en partie l’histoire de Kady Diarra : le bambara, parce que sa mère vient du Mali ; le bwaba car elle appartient à l’ethnie bwa ; le mooré parce qu’elle est du Burkina ; le dioula, parlé en Côte d’Ivoire où elle est née et a grandi ; et enfin le français, pour le pays où réside cette fille d’ancien combattant qui a "fait la guerre pour la France". (...) Entre ballade (Bi Bé Ké Di) et énergie rock (Aw Ko Tian), les instruments tels que le ngoni, le balafon et les percussions croisent guitares et basse tandis que les mélodies occidentales côtoient le chant imprégné de la culture mandingue au fil des onze morceaux de Burkina Hakili. Sans être griotte au sens propre, l’ex-membre de la célèbre troupe Foliba d’Adama Dramé rappelle son appartenance sociale aux nyamakala, ce qui explique que la musique ait fait partie de son quotidien depuis son plus jeune âge. "J’ai fait un album qui me ressemble", observe-t-elle. La réussite de l’entreprise tient sans doute à cette lucidité. (Bertrand Lavaine, RFI, avril 2021)


Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs