/
Nouveauté
0/5

0 avis

Avichrom
Musique audio

de Dominik Eulberg

Auteur(s)

Contient

Schwarzhalstaucher (Black-necked grebe) ; Blaumeise (Blue tit) ; Purpurreiher (Purple heron) ; Weisstorch (White stork) ; Grunfink (Greenfinch) ; Gelbspötter (Icterine warbier) ; Goldregenpfeifer (Golden plover) ; Braunkehichen (Brown whinchat ; Rotmilan (Red kite) ; Grauspecht (Grey-headed woodpecker) ; Silbermöwe (Silver herring gull) ;

Editeur

!K7

Date d'édition

2022

Description

1 disque compact (78 min). 1 livret

Thème(s)- Sujet(s)

musique électronique : deep house

Langues

pas de contenu linguistique

Ean

0730003740428

Véritable totem de la musique électronique allemande, Dominik Eulberg, biologiste de formation et ancien garde-chasse, a toujours laissé une grande place aux sons de la nature dans son oeuvre, depuis son premier album "Fauna & Flora", en 2004, dont chacun des titres était un hommage à un animal ou une plante. Quand il n’est pas aux platines des clubs et festivals les plus courus du monde, Eulberg vit au bord d’un lac, dans le massif du Westerwald, en Allemagne de l’Ouest, entre Cologne et Francfort. En symbiose avec la nature, qu’il considère comme ̉l’artiste le plus ingénieux de tous̀, il écrit des livres, conçoit des expériences, comme un concert d’ultrasons de chauve-souris adaptés à l’oreille humaine, et compose une musique aussi mélodique qu’hypnotique, toujours en lien avec son environnement. Ce sixième long format est un album concept autour des plumages d’oiseaux (grosso modo la traduction du néologisme ̉Avichrom̀) qu’il a rencontrés lors de ses longues explorations durant le dernier hiver confiné. On se balade à ses côtés à la rencontre de la grèbe à cou noir ("Schwarzhalstaucher"), une sorte de petit canard autour duquel il construit huit minutes de techno mentale, seulement dépassées par l’hymne "Purpurreiher", dédié au héron pourpré. De futurs hits de clubs entrecoupés par des titres plus downtempo, comme la superbe ballade ""WeiÆstorch" (la cigogne blanche) avec ces synthés qui sonnent comme des guitares, et des tracks electronica comme ""Grünfink" ou "Gelbspötter". Une ode électronique à la nature, qui est, selon Eulberg, ̉le plus simple, le moins coûteux et le plus sain des chemins vers le bonheur̀. ″ Smaël Bouaici/Qobuz


Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs